Editorial 03/2007: Défense et illustration de Jacques Chirac


jc1.jpg

Alors que la campagne présidentielle bat son plein, et que les ennemis jurés de droite, de gauche, du centre ou d’ailleurs s’entre-déchirent dans l’arène médiatique et offrent à la France un spectacle peu engageant pour l’avenir, Jacques Chirac se tait et réserve sa décision.

Ira-t-il ou pas? Si l’on en croit le Tout-Paris politico-médiatique, sans doute pas, entre nous soit dit, le même Tout-Paris qui avait prédit sa défaite en 1995…et donnait Balladur gagnant haut la main!

Quoiqu’il en soit Jacques Chirac, tant décrié ces derniers mois (l’ingratitude étant une constante de la vie politique, il faut s’en faire une raison quand on dirige un pays, et Jacques Chirac en est conscient), aura concrétisé deux moments importants de la vie politique francaise et internationale: l’émergence d’une droite républicaine et antifasciste d’une part, le retour d’une France résolument opposée à un unilatéralisme délétère sur la scène internationale d’autre part.

Sur le plan national, tout d’abord, Jacques Chirac aura réussi l’équation quasi impossible depuis la résurgence du Front National au début des années 80, de faire gagner la droite républicaine sans avoir recours à un discours sécuritaire ou des alliances avec les mouvements d’extrême-droite. Les prétendants à son poste semblent l’oublier et vouloir faire table rase du passé. Une erreur que la droite ne devrait pas commettre. Chasser sur les terres du Front National, c’est risquer sa crédibilité et détruire le capital de confiance âprement acquis par le RPR, lorsque Jacques Chirac avait jadis décidé de refuser toute alliance avec le parti xénophobe.

Sur le plan international, Jacques Chirac a ébloui le monde par la justesse et la clarté de ses positions, et rendu à notre pays une fierté tétanisée par une globalisation à sens unique, permettant ainsi à la France de retrouver son rôle de puissance moyenne écoutée et respectée dans le monde, rôle qui lui était naturellement dévolue sous De Gaulle.

Ce panégyrique de Jacques Chirac ne serait pas complet, si je n’avouais que je suis un fidèle parmi les fidèles depuis 20 ans, en dépit des vicissitudes, et des calomnies colportées à son endroit.

Quelle que soit votre décision, Monsieur Jacques Chirac, vous aurez rendu de grands services à notre pays, la France. Merci!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s