Soupçons de délits d’initié au sein du groupe EADS


airbus-a380.jpg

Selon le quotidien économique La Tribune (édition du 29 mai 2007), les dirigeants d’EADS auraient été informés, dès mars 2006, des retards importants du programme concernant l’Airbus A 380.

Mi-juin 2006, au lendemain de l’annonce des nouveaux retards de livraison, le cours d’EADS s’est effondré de 26 % en une séance à la Bourse de Paris. Au mois de mars précédent, Noël Forgeard aurait vendu 162.000 titres pour une plus-value totale de 2,5 millions d’euros. Jean-Paul Gut aurait vendu 75.000 actions, encaissant un bénéfice de 1,15 million d’euros.

Plusieurs cadres du groupe EADS sont convoqués cette semaine pour être entendus par la police financière dans le cadre de l’enquête sur des délits d’initiés qui auraient été commis au printemps 2006. Ils seraient convoqués sur commission rogatoire des juges Philippe Courroye et Xavière Siméoni. L’enquête judiciaire s’intéresse également au groupe Lagardère puisque ce dernier avait annoncé en avril 2006 avec son coactionnaire DaimlerChrysler la cession d’une partie de ses participations dans EADS.

Externer Link in Deutsch über dieses Thema
External link in English about this story

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s