Françafrique: le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire contre deux chefs d’État africains


Le parquet de Paris a ouvert cette semaine une enquête préliminaire contre deux chefs d’État africains, Omar Bongo (Gabon) et Denis Sassou N’Guesso (Congo), soupçonnés de «recel de détournements de biens publics».

Les initiateurs de la plainte, déposée en mars 2007, les associations Sherpa, Survie et la Fédération des Congolais de la diaspora, ont eux-mêmes été surpris par cette décision, qui constitue une première dans l’histoire de la Françafrique.

«Si j’ai été surpris? Oui et non», avoue l’avocat William Bourdon, président de Sherpa. «Oui, car il ne faut pas négliger la puissance du réseau Françafrique. Non, parce que, techniquement, cette plainte nécessitait a minima l’ouverture d’une enquête préliminaire

La plainte déposée par les trois associations repose sur un inventaire des propriétés en France des deux chefs d’État. Le président Bongo disposerait d’un hôtel particulier et de quatre appartements, tous situés dans le XVIe arrondissement de Paris. Le président Sassou N’Guesso posséderait un appartement à Paris et un hôtel particulier de 700 m² dans les Yvelines, estimé entre 5 et 10 millions d’euros. Plusieurs biens immobiliers en région parisienne, dont un luxueux appartement de 550 m² à Courbevoie (Hauts-de-Seine), seraient la propriété de proches du président congolais.

Des éléments de la plainte sont également le fruit de rapports d’organisations internationales (ONU, OCDE, UE) et d’organisations non gouvernementales telles que Transparency International et Global Witness.

One Response to Françafrique: le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire contre deux chefs d’État africains

  1. Sirine says:

    La complexité des relations franco-africaines ne cesse de donner le tournis à bon nombre d’observateurs. S’intéressant au sinueux parcours africain de l’ancien président de la République française, en l’occurence François Mitterrand, Gaspard-Hubert Lonsi Koko, à travers la vie politique de cet illustre personnage, décortique avec minutie les réseaux mis en place par Jacques Foccart et entretenus par quelques africanistes de gauche ; il nage dans les eaux troubles de la Françafrique pour mieux expliquer la puissance des lobbies qui imposent la continuité dans les rapports entre la France et l’Afrique.
    À l’heure où l’actualité africaine est entre autres dominée par les conflits, l’exode de nombreux jeunes, la lente “colonisation” de ce continent par la Chine, d’aucuns ne cessent de se demander si, après François Mitterrand et Jacques Chirac, la France du XXIe siècle sera encore africaine ou ne le sera plus.
    Cet ouvrage donne quelques pistes très utiles à la compréhension des futures relations franco-africaines. On y évoque également un lien de près de quarante-cinq ans entre un homme – que d’aucuns qualifient de “mythe errant” – et tout un continent, des méandres et des écueils qui ont enseveli des tas de secrets dans des marigots africains…

    Titre : Mitterrand l’Africain ?
    Editeur : Les Editions de l’Egrégore (http://www.editions-egregore.com)
    Parution : 9 octobre 2007
    Pagination : 256 pages
    ISBN : 978-2-916335-03-2
    Format : 14×22,5 cm
    Prix : 18 euros

    L’auteur :
    Membre du Bureau fédéral du Parti Socialiste de Paris et président du club de réflexion Enjeux Socialistes et Républicains, Gaspard-Hubert Lonsi Koko reste fidèle à ses engagements humanistes. Après Un nouvel élan socialiste et Le demandeur d’asile, il poursuit la réflexion sur les rapports Nord-Sud avec Mitterrand l’Africain ?
    Site personnel : http://www.lonsi-koko.net

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s