Nicolas Sarkozy et Jacques Chirac réunis pour l’hommage au dernier héros de la Grande Guerre


chirac-sarkozy-17032008.jpg

La République a rendu aujourd’hui un hommage solennel à Lazare Ponticelli, soldat et patriote français né en Italie et ultime poilu décédé à l’âge de 110 ans, ainsi qu’à ses 8,5 millions de camarades de la Première Guerre mondiale, dont 1,4 million furent tués lors de ce conflit, le premier du genre de l’histoire contemporaine de par son ampleur planétaire.

La cérémonie s’est déroulée à l’Hôtel national des Invalides, haut lieu de mémoire des armées de la France.

11 heures: Le cercueil de Lazare Ponticelli pénètre dans l’église Saint-Louis des Invalides, porté par onze légionnaires au képi blanc et encadré de quatre pionniers barbus au large tablier de cuir, hache sur l’épaule, appartenant au 3e régiment étranger d’infanterie, héritier du 4e régiment de marche de la Légion étrangère où avait servi Lazare Ponticelli. Une minute de silence est observée dans les administrations et les drapeaux mis en berne sur les bâtiments publics.

Sous les ors de “l’Eglise des soldats”, 500 personnes suivent les obsèques religieuses, dont le président Nicolas Sarkozy et son prédécesseur et ancien mentor Jacques Chirac.

12 heures: Le cercueil est acheminé vers la cour d’honneur entre une double haie de membres de l’association “Le Poilu d’Epernay”, fusil Lebel à la main, revêtant l’uniforme français de 1915: casque d’acier Adrian, capote, pantalon et bandes molletières en drap bleu horizon, brodequins de cuir. L’académicien et ancien homme politique Max Gallo, lui aussi fils d’immigrés italiens, prononce alors une allocution émouvante évoquant avec prestance les faits d’armes de Lazare Ponticelli qui “nous rend fiers, par toute sa vie, d’être son frère humain”.

12 heures 45: La “Marche funèbre” de Chopin accompagne le pas des légionnaires qui portent le cercueil vers la sortie. Il sera inhumé cinq heures plus tard, dans l’intimité, dans le caveau familial du cimetière d’Ivry-sur-Seine.

15 heures 40: Nicolas Sarkozy pénètre seul sous le Dôme des Invalides. Près du tombeau en bronze du maréchal Ferdinand Foch, généralissime des armées alliées à la fin de la Grande Guerre, il dépose une gerbe devant une plaque dévoilée par deux collégiens.

La plaque porte les mots suivants: “Alors que disparaît le dernier combattant français de la première guerre mondiale, la Nation témoigne sa reconnaissance envers ceux qui ont servi sous ses drapeaux en 1914-1918. La France conserve précieusement le souvenir de ceux qui restent dans l’Histoire comme les Poilus de la Grande Guerre”.

16 heures: Dans une longue allocution, le président de la République Nicolas Sarkozy déclare notamment: “En cet instant, dans toute la France, la pensée de chacun se tourne vers ces femmes et ces hommes qui nous ont appris la grandeur du patriotisme qui est l’amour de son pays et la détestation du nationalisme qui est la haine des autres”.

17 heures: La cérémonie s’achève. Le choeur de l’Armée française interprète “La Madelon”, le chant des poilus.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s